Venez « buissonner » avec nous!

La Médiathèque de Côte d’Or et LIVResse vous proposent de participer aux BUISSONNIERES 2012.

Après avoir passé l’après midi avec les collégiens du Collège François de la Grange, Gisèle BIENNE sera à la médiathèque jeudi 31 mai à 18h pour vous rencontrer, répondre à vos questions et présenter son oeuvre.

Nous vous attendons nombreux !

Gisèle Bienne

Auteur de romans- Rencontre des jeunes et des adultes « Le livre est une clé ; des portes s’ouvrent à l’intérieur de soi, comme à l’extérieur »
Ancienne professeur de lettres et peintre, Gisèle Bienne a écrit une trentaine de romans qui s’adressent aux adultes comme aux adolescents, et inversement. Selon elle, la littérature est la même pour ces deux publics ; tous sont lecteurs, avec la même sensibilité. «Il s’agit de la même écriture, même si, lorsque j’écris pour les adolescents, je fais moins de commentaires et je laisse parler les situations. Je pense que les jeunes peuvent tout lire.»
Repérée à ses débuts avec Marie Salope ou la jeune fille et la vie (meilleure vente à sa sortie  avec 50 000 exemplaires vendus), l’histoire d’une jeune fille en proie aux émois de l’adolescence et à la remise en question des fondements de son enfance, Gisèle Bienne a depuis continué à défendre la cause des adolescents. Certains de ses titres en collections adultes mettent en scène des jeunes, tandis que ses publications en collection ados – collection Médium de l’Ecole de loisirs – se sont multipliées ces cinq dernières années.

Dans ses romans, les personnages traversent une expérience difficile, ou dépassent le poids d’un secret ; une épreuve initiatique qui permet au narrateur de se découvrir et de s’affirmer. Ce sont souvent des jeunes en pleine tourmente du malaise adolescent. Il est retranscrit par Gisèle Bienne à travers le « Je » de la narration qui sensibilise davantage le lecteur. Les sujets choisis touchent au plus près des questions fondamentales de la période adolescente. Ils sont audacieux, évoqués sans tabou, et sans la complaisance généralement employés par les adultes envers les plus jeunes : l’intolérance, la précarité, la perte d’un être cher, la domination d’un plus fort (adulte ?) sur un plus faible (jeune ?), devenir adulte en restant fidèle à ce que l’on est.
Dans son écriture comme dans ses thématiques, tout n’est qu’invitation à la discussion entre ces deux publics. Un échange ouvert sur la perception que chacun à de l’autre, mais aussi sur des sujets que chacun peut enrichir avec son vécu ou son ressenti. Un exemple parmi d’autres : deux des livres de Gisèle Bienne traitent de la première guerre mondiale. L’un aborde du point de vue d’un adulte, ancien combattant, ne parvenant pas à se réintégrer dans son ancienne vie (Paysage de l’insomnie). Le second, celui d’une jeune fille confrontée au mutisme de son grand-père et au poids de son silence, incapable de comprendre les souffrances de cet aïeul, ancien soldat traumatisé à jamais par les combats (Cavalier démonté).

 Source: Médiathèque de Côte d’Or

 

Publicités
Cet article a été publié dans ACTUALITE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s